Avec Thaï Kitchen, les desserts en mode évasion

Synonyme d’évasion, la cuisine thaï, réputée pour son raffinement, est très dépaysante. En fin de repas ou de banquet, ses desserts apportent une touche de légèreté et d’originalité séduisante...

Ce n’est un secret pour personne, les Thaïlandais sont gourmands. Adeptes du répertoire sucré-salé, ils adorent les desserts à base de viande ou de poisson (les fameuses crêpes kanom buang thaï, garnies de blanc d’oeuf sucré et copeaux de coco aux crevettes ou à la viande) voire végétariens. Ils raffolent aussi des fruits frais à l’instar du khao niew moon, un riz au lait de coco aux lamelles de mangue. Cette dernière se décline en 12 variétés, c’est le fruit roi du royaume avec la noix de coco dont on se régale du lait et de la chair. Parmi les fruits très populaires, citons les ananas, la papaye et les pastèques qui se vendent coupés, prêts à consommer, à tous les coins de rue, agrémentés d’une pincée de sel, de sucre et de piment moulu.

Pour découvrir les subtilités du sucré-salé thaï, le riz parfumé au lait de coco salé et lamelles de mangue semble tout indiqué. Toujours préférer le riz gluant qui apporte du liant aux recettes et se marie parfaitement avec le lait de coco. A la façon d’un riz au lait, on cuit le riz (200g) avec le lait de coco. En fin de cuisson, on ajoute 100g de sucre semoule et 5 généreuses pincées de sel. Réserver au frais. Dans la même casserole, chauffer 25 cl de crème de coco dans laquelle on ajoute 1 grosse cuillère à soupe de sucre. Mélanger jusqu’à dissolution. Laisser refroidir sans réfrigérer ; présenter enfin des quenelles de riz décorées de lamelles de mangue, napper de crème coco et saupoudrer quelques graines de sésame (ou de soja) torréfiées. Succès assuré !


Lait de coco omniprésent

Pour faire le plein de vitamine C en hiver, pourquoi ne pas servir une mousse glacée de lait de coco au citron vert ? Dans le bol d’un mixer, préalablement glacé au congélateur, verser le jus de 3 citrons et les zestes d’un citron. Ajouter 45cl de glace à la noix de coco et battre au fouet vigoureusement jusqu’à obtention d’un mélange mousseux. Verser dans des verres glacés également et décorer d’une tranche fine de citron. La gamme Thaï Kitchen propose un lait de coco naturel sans additif qui se révèle le meilleur compagnon des perles du Japon (le tapioca) et fait des merveilles dans la fameuse recette des parotha (petits pains ronds, feuilletés) nappés de lait concentré sucré : un dessert addictif, impossible de s’arrêter lorsqu’on a commencé à en manger !

Le gâteau à la banane et crème de coco cuit à la vapeur est aussi très populaire. Lors d’une visite à Phetchaburi, capitale thaïlandaise des desserts, ne manquez pas de découvrir le moh gaeng, un flan de farine de manioc et la célèbre gelée de coco enveloppée dans une feuille de bananier (wun maprao).


Innovation, inspiration

Plus que dans tout autre répertoire culinaire, la cuisine thaï invite aux expérimentations. Si l’Occident consomme le riz majoritairement salé (le riz au lait ou le gâteau de riz au caramel faisant exception), on ne craint pas, au royaume de Rama X, de servir un pudding de riz gluant noir au lait de coco.

Pour ceux qui souhaitent explorer les registres de la cuisine fusion, la gamme Thaï Kitchen nous ouvre les portes de tout un monde d’imagination. Les nouilles de riz (les rice noodles-Geow Tiew Sen Lek) se cuisinent avec originalité en version dessert. Tailler en petits cubes des fruits à parfaite maturité, des mangues, ananas, de la goyave, des mangoustans par exemple, ou tout autre fruit à la chair charnue. Dans un wok à feu doux, sans matière grasse, faire revenir ces fruits petit à petit jusqu’à coloration. Saupoudrer d’un peu de sucre de canne. Cuire les nouilles de riz comme indiqué sur le paquet et les ajouter aux fruits chauds dans le wok. Faire sauter l’ensemble, ajouter si besoin un peu de lait de coco et servir chaud ciselé de quelques feuilles de menthe fraîche. C’est facile de se régaler avec Thaï Kitchen… 

Les desserts Thai Kitchen